Nombre de Terriens le 05/12/18 : 7 669 000 000 Lecteurs & acteurs
GEOREPORTAGES
Aux quatre coins du globe
Vous avez envie de nous faire part d'une expérience personnelle (mission ou vacances géologiques à l'étranger, point de vue sur l'environnement, etc.). Cette rubrique vous attend !

  • Les volcans du monde (3 articles)
  • Phénomènes terrestres (3 articles)
  • Les ressources naturelles (2 articles)
  • L'amiante
  • ISO 14001 respecte l'environnement
  • Le radon
  • Les déchets radioactifs et leur gestion
  • Nettoyants écolos "maison"
  • Videos et Portails
  • Pour ou contre les éoliennes ?
  • OneGeology-Europe: La première carte géologique européenne en ligneg|
  • Capture et stockage CO2
  • Les Moteurs à Combustion interne à l?Hydrogène
  • Le pétrole en France
  • Sauver la planète et protéger les espèces menacées : une belle hypocrisie
  • Le corium de Fukushima
  • OBJETS ET HISTOIRE
  • Les climatoseptiques contre-attaquent
  • Dix lieux spectaculaires en Amérique du Sud
  • Les cinq trous les plus fascinants du monde
  • Les pires inondations de l’histoire du monde
  • Préhistoire
  •  Les pires inondations de l’histoire du monde
    Lundi 28/08/17 - Depuis ce dimanche, le Texas subit des inondations sans précédent causées par la tempête tropicale Harvey. C’est le plus puissant ouragan à avoir touché les États-Unis depuis 2005. Il a fait au moins trois morts et plusieurs blessés. Dans l’histoire de l’humanité, aucune région du monde ne semble épargnée par ce type de catastrophe naturelle.
    Le Texas est sous les eaux. Un déluge s’est abattu sur Houston, quatrième ville américaine, au cours des 48 dernières heures : dans certaines parties de la ville, cela représente plus de 65 centimètres d’eau.

    D’importantes pluies sont encore attendues jusqu’à jeudi, ce qui « provoquera des inondations catastrophiques et potentiellement mortelles », a annoncé le Centre national des ouragans de Miami (NHC). Les précipitations dues à la tempête tropicale Harvey pourraient représenter 102 à 127 cm dans les heures ou jours à venir.

    Le Texas, où l’état de catastrophe naturelle a été déclaré, ainsi qu’une partie de la Louisiane voisine sont menacés par des crues dévastatrices. Le président Donald Trump a d’ailleurs annoncé ce lundi l’état d’urgence pour la Louisiane. Dès samedi, certaines zones du Texas étaient touchées par des inondations « extrêmement graves » dans le sillage de l’ouragan.

    Remontons le temps jusqu’au XVIe siècle, pour découvrir les inondations qui ont marqué l’histoire…

    1530, l’inondation de la Saint-Félix

    Aux Pays-Bas, l’eau est partout : la mer du Nord, le Rhin, les canaux, la Meuse… Le territoire est situé aux deux tiers sous le niveau de la mer. Le 5 novembre 1530, le jour de la Saint-Félix, un raz-de-marée dans le bassin-versant de l’embouchure de l’Escaut (un fleuve de 355 km de long, qui traverse la France, la Belgique et les Pays-Bas), engloutit de grandes parties de la Flandre et de la Zélande (sud-ouest des Pays-Bas), submergeant à jamais des villages entiers. Des récits rapportent qu’on ne voyait plus le clocher de certaines églises. Le raz-de-marée a fait plus de 100 000 morts.

    1888, le fleuve Jaune se déplace

    En Chine, Huang He, le fleuve Jaune a vu son cours fluctuer au fil du temps, de façon parfois brutale. (Photo : Wikimédia Commons/Leruswing)
    Connu sous le nom de Huang Heen Chine, le fleuve Jaune a vu son cours fluctuer au fil du temps, de façon parfois brutale. En 1851, le fleuve commence à divaguer vers le nord-est du Long Fleuve. Une fluctuation qui s’opère lentement pendant quatre ans. C’est en août 1855 que cette divagation prend une tournure dramatique. La mousson engendre des pluies torrentielles, le Huang He rompt les digues qui le retiennent à l’ouest de Kaifeng et se cherche une nouvelle embouchure.

    L’eau emporte tout, des milliers d’hectares sont noyés, les récoltes sont perdues, des centaines de village submergées… Le fleuve Jaune finit sa course dans la mer Jaune, au nord de la péninsule du Shandong, à plus de 800 km du point de rupture initial. Difficile de chiffrer le bilan humain de cette catastrophe. Il s’élève au moins à plusieurs millions de morts.

    1931, sept cyclones tropicaux en Chine

    Après deux années de sécheresse en Chine, à la fin de l’hiver 1930-1931, les grosses quantités de neige tombées les mois précédents fondent. Au même moment, plusieurs averses torrentielles traversent le pays, faisant grimper le niveau des rivières.

    En juillet et août 1931, sept cyclones tropicaux frappent la Chine. Dans l’est, les fleuves Yangzi Jiang et Huang He, la rivière Huai He débordent et inondent un vaste territoire, l’équivalent de l’Angleterre et de la moitié de l’Écosse (122 000 km² de surface inondée). À Hankou, où se rejoignent plusieurs affluents derrière des digues en amont, le niveau du fleuve dépasse de 1,71 mètre le seuil d’inondation. Entre les inondations et les épidémies (choléra, typhus…), qui ont suivi, près de 4 millions de personnes sont tuées.

    1970, le cyclone de Bhola au Pakistan oriental

    Le 8 novembre, un cyclone tropical naît dans le golfe du Bengale et atteint les côtes du delta du Gange, dans la nuit du 12 au 13 novembre avec la force d’un cyclone de catégorie 3 (sur 5 catégories sur l’échelle de Saffir-Simpson, il s’agit d’ouragan majeur).

    Les vents dépassent les 200 kilomètres par heure. Ils touchent la côte de cette région (Bangladesh actuel), très peuplée (900 habitants par kilomètre carré). Le cyclone fait entre 1,5 et 2,5 millions de victimes. Seulement 2 % des enfants de moins de 2 ans qui habitaient les zones sinistrées y ont survécu.

    1988, des pluies torrentielles au Soudan

    C’est le nord du pays et la ville de Khartoum qui sont les plus touchés par des pluies torrentielles qui touchent le pays le 4 et 5 août 1988. Durant les trois premières semaines du mois d’août, il tombe plus d’eau dans la capitale que lors des deux dernières saisons des pluies. Plus de 80 % de la surface de la ville est sous les eaux, près de 200 000 logements et abris sont détruits, des zones d’habitation doivent être abandonnées par les habitants.

    « Dans les zones de la capitale directement touchées, les effets de la catastrophe ne tardent pas à se manifester, à différents degrés et sous différentes formes : augmentation de la mortalité, déclenchement d’épidémies, destruction, sous-nutrition et multiplication des sans-abri », écrit Mustafa Babiker dans l’article « Les inondations de Khartoum en 1988 : impact et réaction des populations », publié dans la revue Égypte/Monde arabe, en 2008.

    2004, le tsunami en Indonésie

    Le dimanche 26 décembre 2004, à 7 h 58 heure locale, un tremblement de terre de magnitude 9,3 sur l’échelle de Richter se produit au large de l’Indonésie. Il déclenche un tsunami dévastateur. Sous la puissance du séisme, le plancher océanique se soulève, faisant surgir une vague d’une quinzaine de mètres. Elle dévaste la province d’Aceh, dans le nord-ouest de l’île de Sumatra. La gigantesque vague déferle aussi sur l’ensemble du littoral du golfe du Bengale, puis sur les côtes de la Thaïlande, de la Birmanie, du Sri Lanka et de l’Inde.

    En quelques heures, ce tsunami meurtrier a fait plus de 220 000 victimes. Les dégâts matériels sont innombrables et plus d’un million de personnes se retrouvent sans abri.

    2005, l’ouragan Katrina aux États-Unis

    L’un des ouragans les plus puissants des États-Unis et un des six plus forts enregistrés dans le monde. Katrina frappe la côte du golfe du Mexique, la Louisiane, le Mississippi et l’Alabama. Les digues cèdent face aux flots, la tempête fait rage. Après le passage de l’ouragan, la Nouvelle-Orléans et la Louisiane ne sont que désolation.

    Environ 1 836 personnes sont mortes, victimes de l’ouragan et des très fortes inondations, faisant de Katrina l’ouragan le plus meurtrier depuis l’ouragan Mitch en 1998. Les dégâts ont été estimés à plus de 108 milliards de dollars.

    Source: www.ouest-france.fr - Auteur: Marie Merdrignac

     Tiré à part 

    Le "Journal Communautaire Interactif ©" est une création @picom  - e-mail : journal@j-c-i.com
    Informations légales
    Propositions
    d'articles ou d'anecdotes
       Géosciences
       Environnement
     
    Propositions de photos,
    schémas ou dessins
       Réception iconogaphie
     
    Boîte à lettres
    vos questions & nos réponses
       Courrier des lecteurs
     
    Nos coordonnées