Nombre de Terriens le 01//10/19 : 7 734 100 000 Lecteurs & acteurs
GEOACTUALITES
La Terre au jour le jour
Les échos de la planète. Les articles sont classés chronologiquement. Si vous avez des informations à nous suggérer, n'hésitez pas à nous les envoyer.

  • Novembre 2018
  • Décembre 2018
  • Janvier 2019
  • Février 2019
  • Mars 2019
  • Avril 2019
  • Mai 2019
  • Juin 2019
  • Juillet 2019
  • Août 2019
  • Septembre 2019
  •  Mars 2019
    Vendredi 29/03/19 - Chine: aucune victime suite au séisme de magnitude 5,0 survenu dans la province du Qinghai

    Aucune victime n'a été signalée après le séisme de magnitude 5,0 qui a frappé la ville de Mangya, dans la province chinoise du Qinghai (nord-ouest), jeudi à 05h36 (heure de Beijing).

    Le bureau sismologique provincial a indiqué que deux répliques sismiques avaient été détectées jusqu'à présent, l'une d'une magnitude 3,8 à 06h57 et l'autre d'une magnitude 4,2 à 7h00, ajoutant que le séisme n'avait fait aucune victime ou pertes matérielles selon le bilan établi à 07h00.

    L'épicentre a été localisé à 38,28 degrés de latitude nord et à 90,89 degrés de longitude est, et à une profondeur de 9 km, d'après le Centre du réseau sismique de Chine.

    L'épicentre se situe à environ 4 km du bourg de Huatugou de la ville de Mangya, et à 981 km de Xining, la capitale provinciale.

    Le tremblement de terre a été ressenti à Huatugou, tandis que des fissures ont été constatées dans des maisons, mais aucune personne n'a été blessée ou n'est décédée, a déclaré Li Yonggui, maire adjoint de la ville de Mangya.

    Source: Le Quotidien du Peuple


    29/03/19 - Un séisme de magnitude 5,0 frappe la province du Qinghai

    Un séisme de magnitude 5,0 a frappé la ville de Mangya, dans la province chinoise du Qinghai (nord-ouest), jeudi à 05h36 (heure de Beijing), selon le Centre du réseau sismique de la Chine.

    L'épicentre a été localisé à 38,28 degrés de latitude nord et à 90,89 degrés de longitude est, avec une profondeur de 9 km, d'après le centre.

    Source: Le Quotidien du Peuple - Rédacteurs: Gao Ke & Yishuang Liu


    29/03/19 - Des experts chinois, français et italiens explorent la plus longue grotte d'Asie

    Une équipe d'expédition composée d'experts chinois, français et italiens ont exploré la grotte de Shuanghe dans la province chinoise du Guizhou (sud-ouest), la plus longue grotte d'Asie.

    Durant cette expédition, la longueur de la grotte, située dans le bourg de Wenquan du district de Suiyang dans la ville de Zunyi, a été réévaluée à 257,4 km, contre 238,48 km auparavant, selon le gouvernement du district.

    Les 30 experts internationaux ont passé 20 jours à explorer la grotte. Ils ont atteint 100 sites et étudié les ressources en eau et en biomasse souterraine de la grotte.

    La grotte karstique a été découverte à la fin des années 1980, et depuis, une série de grandes études ont été conjointement menées par des chercheurs chinois et étrangers.

    Elle a été qualifiée de plus longue grotte d'Asie, et de sixième plus longue du monde, après qu'une récente étude montre qu'elle a dépassé, en termes de longueur, la grotte Clearwater (grotte des Eaux claires) de Malaisie.

    Source: Agence de presse Xinhua


    29/03/19 - Scotty: le tyrannosaure le plus grand et le plus âgé jamais découvert

    Voici Scotty, un tyrannosaure découvert en 1991 au Canada. Après vingt-huit ans passés à reconstituer son squelette, les paléontologues ont conclu qu’il était à la fois le plus grand et le plus âgé jamais découvert.

    Un tyrannosaure découvert en 1991 dans l’Ouest canadien est le plus grand spécimen mis au jour dans le monde, a conclu le 22 mars une équipe de paléontologues canadiens au terme d’une très longue reconstitution de son squelette.

    Surnommé « Scotty », du nom d’une bouteille de scotch que les paléontologues avaient bue pour célébrer sa découverte, le tyrannosaure mesure 13 mètres de long et a vécu il y a soixante-six millions d’années dans ce qui est aujourd’hui la province de la Saskatchewan, a précisé l’université de l’Alberta dans un communiqué.

    La taille des os de ses pattes suggère qu’il pesait 8,8 tonnes, un mastodonte même parmi tous les autres dinosaures carnivores.

    Le tyrannosaure canadien « est aussi le T. rex le plus âgé » jamais découvert dans le monde, selon Scott Persons. A partir de l’étude de ses os, il estime que Scotty a vécu une trentaine d’années. « Selon les normes des tyrannosaures, sa vie a été anormalement longue. Et elle fut violente », a dit l’expert, en énumérant ses innombrables blessures : côtes cassées, mâchoire infectée, et ce qui pourrait être une morsure d’un autre T. rex sur sa queue.

    Une exposition mettant en vedette le squelette de Scotty doit ouvrir en mai au Canada, au Musée royal de la Saskatchewan à Eastend. La majorité des spécimens de tyrannosaure découverts dans le monde l’ont été dans l’Ouest de l’Amérique du Nord.

    Source + vidéo: www.lemonde.fr/sciences


    Jeudi 28/03/19 - Mayotte secouée par un séisme de magnitude 5

    Un peu avant 5 heures ce matin, une secousse de magnitude 5 a été ressentie sur le sol mahorais.

    La secousse a été enregistrée ce matin, à 4h40. Une information confirmée par le directeur du BRGM, Frédéric Tronel à Mayotte la 1ère.

    Le Bureau de Recherches géologique et Minière (BRGM) vient de livrer ses données, la magnitude est comprise très exactement entre 4,9 et 5 sur l'échelle de Richter. Alors que le site américain USGS l’avait mesuré bien en dessous à 4.6.

    La plupart des mahorais ont commenté cette secousse bien plus forte que celles des derniers mois. Elle rejoint les magnitudes enregistrées fin mai , début juin 2018 au plus fort de la crise sismique de l’année dernière. L’épicentre est situé à l’Ouest de la zone de l’essaim, à 35 km à l’Est de Mamoudzou.

    Source: la1ere.francetvinfo.fr/reunion


    28/03/19 - Russie. Séisme de magnitude 6,1 aux îles Kouriles

    Les îles Kouriles, archipel russe situé au nord-est du Japon, ont été secouées par un tremblement de terre de magnitude 6,1, rapporte ce jeudi, l’Institut géologique américain (USGS).

    L’épicentre de la secousse a été situé à 270 km à l’est de la petite ville de Severo-Kourilsk, précise l’USGS.

    Source + carte: www.ouest-france.fr


    28/03/19 - Chine: découverte d'un fossile d'oiseau vieux de 110 millions d'années avec un œuf non pondu

    Un groupe de scientifiques dans le Gansu a découvert un oiseau fossilisé vieux d'environ 110 millions d'années et le premier à avoir un œuf non pondu dans son abdomen.

    Le fossile est une nouvelle espèce, appelée Avimaia schwitzerae et qui appartenait à un groupe nommé « Enantiornithes », qui était abondant dans le monde et a coexisté avec les dinosaures dans la période du crétacé.

    Le fossile bien conservé a été découvert dans la ville de Yumen.

    Étant donné que le spécimen a été écrasé à plat, ce n'est qu'après extraction et analyse au microscope d'un petit fragment que le groupe de recherche de l'Institut de paléontologie et de paléoanthropologie des vertébrés de l'Académie des sciences de Chine a réalisé que ce tissu inhabituel était un œuf, a précisé Alida Bailleul, auteur en chef de l'article.

    Source + photo: Le Quotidien du Peuple - Rédacteurs: Gao Ke & Yishuang Liu


    Dimanche 24/03/19 - Une nouvelle espèce de dinosaure découverte en Australie

    Une équipe de paléontologues annonce la découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure. De la taille d’un wallaby, l’animal évoluait il y a 125 millions d’années dans l’actuel sud-est de l’Australie.

    Un petit herbivore

    Dite bonjour à Galleonosaurus dorisae – ou Galleonosaurus pour faire court – un petit dinosaure herbivore bipède, agile et rapide, qui devait mesurer à peu près la même taille qu’un wallaby. Une équipe de paléontologues de l’University of New England, en Australie, annonce avoir identifié la nouvelle espèce suite à la découverte de cinq mâchoires supérieures fossilisées. Ces anciens dinosaures se promenaient il y a 125 millions d’années autour de Victoria, dans le sud-est de l’Australie. Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Paleontology.

    Galleonosaurus était un dinosaure appartenant à la grande famille des ornithopodes. La nouvelle espèce est par ailleurs la cinquième représentante de ce sous-ordre éteint de dinosaures ornithischiens identifié dans la région. La découverte confirme qu’à l’échelle mondiale, « la diversité de ces dinosaures au corps de petite taille était exceptionnellement élevée dans l’ancienne vallée du Rift, qui s’étendait autrefois entre les continents en expansion de l’Australie et de l’Antarctique », note Matthew Herne, chercheur post-doctoral à l’University of New England, et principal auteur de l’étude.

    Le nouvel article suggère également que Galleonosaurus dorisae est un proche parent de Diluvicursor pickeringi, un autre petit ornithopode vieux de 113 millions d’années – de la taille d’une dinde – découvert dans la région.

    Les os de dinosaures et autres vertébrés mélangés
    Il y a malheureusement peu de chance de retrouver le reste des ossements de ces animaux. Les mâchoires n’ont en effet pas été découvertes à l’endroit même où les dinosaures sont morts. À l’époque, des tonnes de sédiments étaient transportées par de grandes rivières dans la vallée du rift australo-antarctique. Les os de dinosaures, ainsi que les grumes de chutes d’arbres, se sont alors mélangés.

    Rappelons que les ornithopodes étaient l’équivalent chez les dinosaures des bovins et des cerfs d’aujourd’hui. Ces animaux se caractérisaient notamment par un bec corné utilisé pour brouter la végétation, qu’ils broyaient ensuite en utilisant leurs molaires. Ces dinosaures ont prospéré il y a entre 229 et 65,5 millions d’années, l’un des règnes les plus importants de toute l’histoire.

    Source: sciencepost.fr - _phys.org


    Vendredi 22/03/19 - Séisme au Pays basque

    Un tremblement de terre a eu lieu ce vendredi matin au Pays basque peu avant 10 heures. Il a été ressenti notamment à Bidarray.

    Un séisme vendredi matin en Navarre. Tremblement de magnitude 3,7 sur l'échelle de Richter. Il est survenu peu avant 10 heures, à 9h54 exactement, selon le Bureau Central Sismologique Français basé à Strasbourg.

    L'épicentre se situait à 30 kilomètres au nord de Pampelune entre la vallée du Baztan et Dancharria. Des secousses ont été ressenties jusqu'au Pays Basque. A Bidarray réaction de Laetitia, secrétaire de mairie à Bidarray.

    Source: France Bleu Pays Basque - Rédaction: Nathalie Bagdassarian


    Mercredi 20/03/19 - Plus de 4000 séismes enregistrés chaque année en France métropolitaine

    Même si on ne les ressent pas, des dizaines de séismes sont enregistrés tous les jours en France métropolitaine, dont la grande majorité sous la magnitude 2.

    Un séisme de magnitude 3,7 sur l'échelle de Richter a été enregistré, dans la nuit de mardi à mercredi, à 20 km de Brest (Finistère). Ce mercredi matin, c'est un séisme d'une magnitude de 4,9 qui a été ressenti à proximité de Bordeaux (Gironde). Fin février, un séisme de magnitude 3 était enregistré dans les Côtes d'Armor, et un autre de 3,6 fin octobre en Ille-et-Vilaine. La France subit en fait tous les jours des séismes que les sismologues enregistrent, mais que les habitants ne ressentent pas toujours.

    "Le RéNaSS [Réseau National de Surveillance sismique] localise plusieurs milliers de séismes par an en France métropolitaine et dans les zones frontalières", peut-on lire sur le site de l'institut qui en a décompté "environ 4500 en 2017".

    "Il y a un réel risque sismique en France, mais il est relatif", explique Jérôme Vergne, sismologue du Bureau central sismologique français (BCSF), contacté par BFMTV.com. Les séismes de magnitude 5 sont enregistrés seulement "tous les 3 ou 4 ans", explique-t-il, et "un séisme de magnitude 3, c'est à peu près une fois par mois". Du 5 au 20 mars, le RéNaSS a par exemple enregistré plus de 200 séismes en France et aux frontières, la grande majorité enregistrés sous la magnitude 2.

    Chaque année, environ 1500 séismes de magnitude supérieure à 2 sont recensés, mais en-dessous de la magnitude 3, ils ne sont pas ressentis. "A partir de 4, le séisme se ressent au niveau d'un département, à 5 au niveau d'une région", explique Jérôme Vergne.

    Les séismes "sont des vibrations de l’écorce terrestre provoquées par des ondes sismiques qui rayonnent à partir d’une source d’énergie élastique créée par la rupture brutale des roches de la lithosphère [couche externe et rigide de la Terre, incluant la croûte terrestre]", explique le site gouvernemental Plan Séisme.

    Le cas spécifique de l'Outre-mer

    La France est divisée en zones sismiques classées de 1 (très faible) à 5 (forte). Les zones les plus à risques sont situées sur les chaînes montagneuses actuelles ou anciennes. Le niveau 4 n'est ainsi atteint que dans les Pyrénées et sur certaines zones des Alpes en France métropolitaine, le niveau 5 seulement en Outre-Mer, notamment en Martinique et en Guadeloupe.

    "Aux Antilles, on peut atteindre les magnitudes 7 ou 8", déclare Jérôme Vergne. La magnitude de l'échelle de Richter se mesure jusqu'à plus de 9, niveau qui a des conséquences complètement dévastatrices. Ces îles françaises sont situées sur une zone de subduction, où s'observe une activité géologique importante, à l'origine de volcans et des tremblements de terre. "C'est ce genre de séismes qui peut entraîner des tsunamis", explique-t-il.

    "Et l'île de Mayotte est actuellement en plein crise sismique", souligne le sismologue. Un phénomène de remontée de magma depuis mai 2018 a provoqué plusieurs tremblements de terre intenses sur l'île. "Ainsi, plus de 1600 séismes, localisés à 50 km à l’est de Mayotte, ont été enregistrés. Parmi eux, 29 événements de magnitude supérieure à 5 ont été largement ressentis par la population de l’archipel et ont, par endroits, affecté le bâti", écrivait le CNRS fin février.

    Destructeur à partir de la magnitude 6

    La situation sismique française peut être comparée à celle de la Suisse et de l'ouest de l'Allemagne, mais d'autres voisins européens subissent bien plus de tremblements de terre, d'une intensité plus forte. "L'Italie ou la Grèce ont un risque sismique nettement supérieur" à l'Hexagone, souligne Jérôme Vergne, avec des séismes de magnitude 6 fréquents, parfois à plusieurs reprises dans une année.

    A partir de la magnitude 5,4, un séisme peut provoquer de "légers dommages aux bâtiments bien construits, mais peut causer des dommages majeurs à d'autres bâtisses", explique le laboratoire d'études mécanique sismique. De 6,1 à 6,9, il est véritablement dangereux, et "peut être destructeur dans une zone de 100 km à la ronde".

    En France, un séisme de magnitude 6 survient "une fois par siècle". Dans l'Hexagone, le dernier de la sorte remonte à 1909 dans les Bouches-du-Rhône, avec une magnitude de 6,2.

    "Le dernier enregistré à plus de 6, environ 6,5 voire 7, est survenu en 1356 à Bâle [frontière franco-suisse]", explique Jérôme Vergne.

    Source illustrée: www.bfmtv.com


    20/03/19 - USA: le parc national du Grand Canyon fête ses 100 ans d’existence

    Créé en 1919, ce site naturel unique au monde, profond de 2000 m, est l’un des endroits les plus visités des États-Unis.

    L’histoire a commencé au tout début du XXè siècle, à une époque où les États-Unis faisaient figure de pionnier en matière de préservation de la nature.
    Yellowstone, le premier parc national américain, avait déjà été créé depuis une trentaine d’années, suivi par Yosemite. Par comparaison, la Vanoise, premier parc national français, sera créé en 1963.

    En 1903, le président Theodore Roosvelt visita la Grand Canyon pour la première fois. Estomaqué, il déclara avoir en face de lui un lieu « au-delà de tout comparaison, sans aucun équivalent dans le monde entier » et appela à préserver cette nature fabuleuse. Cette zone de l’Etat d’Arizona deviendra parc national en 1919, sur une superficie de 4927 km².

    2000 mètres de profondeur

    Aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, le Grand Canyon est une merveille géologique dont l’histoire se confond avec celle de notre planète. L’on estime à près de 2 milliards d’années les plus anciennes roches qui le composent. Creusé par le fleuve Colorado, qui coule à ses pieds, il fracture la terre sur 450 de longueur et s’étale sur une largeur comprise entre 5 km et 30 km.

    Un millier de grottes perceraient ses flancs, qui les peuples primitifs utilisaient comme refuge. Réserve faunistique majeure, la protection de cette aire a permis le développement d’un grand nombre d’espèces animales : 91 espèces mammifères, 447 espèces d’oiseaux, 58 variétés de reptiles et 18 de poisson. Les botanistes ont également recensé 1750 sortes de plantes dans le parc.

    Quelles randonnées dans le Grand Canyon ?

    Aujourd’hui, le parc naturel joui d’une popularité exceptionnelle, avec plus de 6 millions de visiteurs en rive sud et environ 500 000 sur sa frange nord, plus difficile d’accès.

    Si la grande majorité des touristes reste cantonnée en haut du canyon, de beaux itinéraires de trek existent. Détail inhabituel : les randonnées commencent toutes par une (longue) descente au fond du canyon, dont la hauteur varie entre 1300 m et 2000 m. À la journée, de nombreux départ sont possibles, en aller-retour ou en boucle depuis les différents points d’accès au canyon, comme le Rim Trail ou le Trail of Time.

    Sur plusieurs jours, citons le sentier le Bright Angel Trail (30 km en aller-retour, 2 jours) ou le South Kaibab Trail (24 km en aller-retour, 2 jours). Pour ne pas faire partie des 250 malheureux secourus chaque année par hélicoptère, il est fortement recommandé d’emporter suffisamment d’eau (il fait très chaud !), de vivres et un vrai équipement de marche pour aborder ce secteur plutôt exigeant et fort en dénivelé.

    Source: www.trekmag.com


    20/03/19 - Tremblement de terre: ça a tangué à Brest et à Bordeaux

    Deux séismes, respectivement de magnitude 4,9 et 3,7 sur l'échelle de Richter, ont été enregistrés ce mercredi en Charente-Maritime et en Bretagne.

    La terre a tremblé en France ce mercredi 20 mars. Un séisme de magnitude 4,9 sur l'échelle de Richter a été enregistré vers 10 h 30 en Charente-Maritime, près de Montendre, selon le Réseau national de surveillance sismique (RéNaSS), basé à Strasbourg, et des témoignages. L'épicentre du séisme se situe à environ 5 kilomètres de Montendre, commune située à environ 70 kilomètres au nord de Bordeaux, et à 6 kilomètres de profondeur, selon le RéNasSS.

    À la suite du séisme, des secousses ont été ressenties de Bordeaux à Poitiers, selon des témoignages. « J'ai ressenti un léger tangage, mon canapé est parti de droite à gauche. Ça a tangué comme sur un bateau », a indiqué à l'AFP François Aliane, 58 ans, un habitant de Gençay (Vienne), près de Poitiers. Il n'a toutefois pas constaté de fissures sur sa maison en pierre, construite en 1900, et a précisé ne pas avoir été blessé.

    Brest quelques heures plus tôt

    Par ailleurs, un autre séisme, de magnitude 3,7 sur l'échelle de Richter a eu lieu à 20 kilomètres de Brest, en Bretagne, dans la nuit de lundi à mardi, a indiqué le journal Ouest-France. L'épicentre serait situé à 10 km de profondeur, aux environs de Plougonvelin (Finistère), selon les relevés du réseau national de surveillance sismique de Strasbourg. Il se produirait environ 50000 séismes de faible ampleur par an dans le monde, soit près de 1500 par jour.

    Source: www.lepoint.fr


    20/03/19 - La terre a tremblé ce mercredi dans le Var

    Trois petits séismes ont été enregistrés ce mercredi matin dans les agglomérations de Toulon et de Fréjus-Saint-Raphaël, ainsi que dans l'ouest-Var.

    Le premier séisme de magnitude 1.9 est survenu au pied de l'Estérel, à 8h19. L'épicentre a été localisé à 5 kilomètres du Muy, 6 km de Trans-en-Provence, 11 de Roquebrune-sur-Argens, 16 de Lorgues et 17 de Fréjus.

    Le second séisme de magnitude 2.0 a été enregistré en bord de rade à 9h37. Son épicentre a été localisé dans la ville-préfecture, à 3 kilomètres de La Seyne, 6 de Six-Fours et 10 de Sanary.

    Le troisième séisme a été saisi dans la région de l'ouest-Var. L'épicentre a été localisé à 3 kilomètres du Castellet et de Saint-Cyr, 6 km de Bandol, 10 d'Ollioules, et 15 de La Seyne et du Revest.

    L'ensemble des ces événements ont été validés par le Réseau national de surveillance sismique (RéNaSS). Selon l'observatoire national, ces secousses sont dues à des tirs de carrière, très fréquents dans la région.

    Source: varmatin.com


    20/03/19 - Un séisme de magnitude 6,2 enregistré dans la partie ouest de la Turquie

    Selon le Centre sismologique euro-méditerranéen, la partie occidentale de la Turquie a été frappée mercredi par un tremblement de terre de magnitude 6,2. À l'heure actuelle, il n'y a aucune information sur les pertes ou les dégâts causés.

    Mercredi, un tremblement de terre de magnitude 6,2 s’est produit à 16 kilomètres au sud de la ville turque d’Acipayam et à 32 kilomètres à l’ouest de la ville de Tefenni, dans la province de Denizli, à une centaine de kilomètres au nord-ouest d’Antalya, a annoncé le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM).

    Hulusi Sevkan, maire d'Acipayam, a déclaré que ce séisme n’avait pas fait de victimes selon les informations préliminaires. Il a notamment ajouté que tous les services de secours locaux avaient été mobilisés et que les citoyens avaient été invités à quitter leurs domiciles par mesure de précaution.

    Source: sputniknews.com


    20/03/19 - Double menace cyclonique majeure en vue pour l'Australie

    Les tempêtes tropicales Trevor et Veronica pourraient devenir de puissants et dangereux cyclones avant de frapper les côtes australiennes ces prochains jours.

    L'activité cyclonique dans l'hémisphère Sud est particulièrement intense au cours de ce mois de mars. Au coeur de cette activité se trouve l'Australie qui est sous la menace de deux phénomènes. Le premier est TREVOR qui est actuellement en train de finir sa traversée de la péninsule de Cap York.

    Après avoir atterri sur les côtes orientales de la péninsule au stade de cyclone tropical, TREVOR s'est rapidement affaibli au-dessus des terres. Toutefois, le phénomène devrait ressortir en mer au cours de cette nuit pour émerger dans le Golfe de Carpentarie. Les conditions environnementales étant favorables, TREVOR devrait se ré-intensifier.

    Une ré-intensification rapide est attendue avec un système qui pourrait profiter des conditions favorables pour devenir un puissant et dangereux cyclone tropical. Un nouvel impact est envisagé cette fois-ci sur les côtes de l'État du Nord de l'Australie d'ici ces prochaines 72h.

    Veronica

    Au large du Nord-Ouest de l'Australie, nous avons comme prévu une cyclogenèse qui a abouti sur la tempête tropicale VERONICA. Le système évolue également dans un environnement favorables à l'intensification avec notamment une remarquable organisation de la divergence d'altitude. Le phénomène est une forte tempête tropicale se déplaçant en direction de l'Ouest Sud-Ouest à la vitesse de 15 km/h et qui génère des rafales de l'ordre de 130 km/h. Le stade de cyclone tropical est pour bientôt.

    VERONICA devrait suivre une trajectoire de type parabolique. Après un déplacement orienté globalement en direction de l'Ouest Sud-Ouest à Sud-Ouest, un plongeon en direction du Sud est envisagé au cours des prochaines 48 à 72h. La voie vers le Sud serait ouverte par la transite d'un thalweg d'altitude. Ce changement de trajectoire dirigerait le phénomène en direction des côtes du Pilbara.

    Dans le même temps, une intensification rapide et soutenue est envisagée. À l'instar de TREVOR, VERONICA pourrait devenir un puissant et dangereux cyclone avant un éventuel atterrissage en fin de weekend. Cependant, le scénario d'un atterrissage est incertain, car ne faisant pas encore l'unanimité au niveau des modèles de prévision.

    Un double impact cyclonique?

    La situation des prochains jours sera donc à suivre de très près en Australie. Le scénario d'un double impact cyclonique, de surcroît à une intensité élevée, fait partie des options. On peut même dire que c'est quasiment une certitude concernant TREVOR. Pour VERONICA, il faut encore attendre que les modèles s'accordent sur la suite des événements. Mais quoiqu'il en soit, les habitants des régions côtières du Pilbara vont devoir surveiller de près ce système.

    Source: www.cycloneoi.com (Bureau Of Meteorology / NOAA)


    Mardi19/03/19 - Cyclone au Mozambique et au Zimbabwe: le bilan pourrait dépasser les 1000 morts

    Le cyclone qui a balayé en fin de semaine dernière le Mozambique et le Zimbabwe, emportant routes, ponts, hôpitaux et écoles, a pour l'instant fait près de 300 morts dans les deux pays.

    Beira et ses environs ont été lourdement touchés par la frappe dévastatrice du cyclone Idai, jeudi au Mozambique. Pas moins de 90% de cette ville, la deuxième du pays, et de ses environs ont été «endommagés ou détruits», selon un communiqué publié lundi par la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Le bilan humain est lui aussi très important: il pourrait y avoir un millier de morts dans le seul Mozambique, a déclaré lundi son président, Filipe Nyusi. L'ampleur de la catastrophe est «gigantesque», a-t-il confié après avoir survolé les zones sinistrées.

    Le cyclone Idai et ses vents d'une extrême violence associés à des pluies torrentielles se sont abattus sur le centre du Mozambique jeudi soir, avant de poursuivre sa course au Zimbabwe voisin, emportant routes, écoles, maisons et même barrage. Pour le moment, les intempéries ont fait plus de 200 morts au Mozambique, selon un nouveau bilan annoncé mardi par le président mozambicain Filipe Nyusi. Le précédent bilan officiel faisait état de 84 morts. Au Zimbabwe, le cyclone a fait au moins 98 morts. «On a l'impression d'avoir affaire aux conséquences d'une guerre à grande échelle», a déclaré le ministre de la Défense par intérim, Perrance Shiri.

    L'étendue des dégâts à Beira, la deuxième ville du Mozambique avec un demi-million d'habitants, est «énorme et terrifiante», a prévenu la FICR. «Les moyens de communication ont été totalement coupés et les routes sont détruites», compliquant grandement les secours, a précisé Jamie LeSueur, de la FICR, depuis Beira. Lundi, les rues de la ville étaient jonchées d'arbres déracinés, d'éclats de verre et de tôles emportées. Dans la région de Beira, 873 maisons ont été emportées, 24 hôpitaux détruits et 267 classes partiellement ou complètement englouties, selon un bilan provisoire de l'Institut mozambicain de gestion des désastres.

    «Plus de 100.000 personnes ont besoin d'aide alimentaire», a assuré le président Filipe Nyusi au cours d'une intervention télévisée lundi à Maputo. «Les eaux des rivières Pungue et Buzi ont débordé et fait disparaître des villages entiers, isolant des communautés. Il y a des corps qui flottent. C'est un véritable désastre humanitaire.» Selon lui, des rescapés ont dû trouver refuge dans des arbres en attendant les secours. Des images aériennes transmises par l'organisation Mission Aviation Fellowship montrent aussi des dizaines de personnes bloquées sur les toits de bâtiments en dur entourés d'eau.

    Au Zimbabwe, le pays n'a jamais connu de «destructions d'infrastructures d'une telle ampleur», a estimé lundi le ministre des Transports, Joel Biggie Matiza. Le président Emmerson Mnangagwa est rentré précipitamment lundi d'un voyage aux Émirats arabes unis. «À chaque heure qui passe, nos pires craintes se confirment», a-t-il déclaré lors d'une intervention sur la chaîne publique ZBC. «Beaucoup sont morts noyés, tandis que d'autres ont été tués dans leur sommeil par des pierres qui ont démoli leur maison.» Les secours se sont concentrés lundi dans la région de Chimanimani. Les zones les plus durement touchées n'étaient pas accessibles lundi, et les vols de secours d'hélicoptères militaires étaient entravés par des vents violents et un ciel très nuageux.

    Source: www.lefigaro.fr avec l'AFP et Reuters


    19/03/19 - Algérie: nouveau tremblement de terre à M’Sila

    Algérie : Un tremblement de terre a été ressenti ce mardi 19 mars par les habitants de la commune de Hammam Dhalaa dans la wilaya de M’Sila, selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).

    D’une magnitude de 3,3 sur l’échelle de Richter, la secousse tellurique de magnitude a été enregistrée aujourd’hui mardi 19 mars 2019 à 16 h 36 mn à M’sila, a indiqué le Centre de Recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) dans un communiqué.

    L’épicentre du séisme a été localisé à 8 kilomètres au sud de la commune Hammam Dhalaa, située à 30 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de M’Sila, selon ce qu’a fait savoir le CRAAG.

    À l’heure où nous mettons cet article en ligne, aucune victime humaine ou dégât matériel n’ont été signalés suite à ce léger tremblement de terre.

    Rappelons qu’une secousse tellurique, de magnitude de 3 sur l’échelle de Richter, avait été ressentie le soir du 11 mars 2019 en Kabylie par les habitants de la commune de Tichy dans la wilaya de Béjaïa.

    Source: www.observalgerie.com


    14/03/19 - Un accès gratuit aux cartes géologiques de France métropolitaine

    Accès à la connaissance pour tous, Outil de recherche d'information et de veille, Moteur de recherche géographique, Réutilisation des informations publiques

    Le BRGM est l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol.

    Le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) est le service géologique national français. Il s'agit de l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol.

    Les cartes géologiques départementales du BRGM vectorisées et harmonisées à l’échelle 1/50 000 sont désormais disponibles en téléchargement gratuit sur le portail InfoTerre. Le BRGM met également à disposition la carte géologique de la France métropolitaine à l’échelle 1/1 000 000.

    Cette action s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique du BRGM en matière d'ouverture des données et des connaissances, qui évolue pour tenir compte du contexte réglementaire sur l’accès, la diffusion et la réutilisation des données publiques en France et en Europe. Le service géologique national s’engage en particulier dans le Plan national pour la science ouverte.

    Les cartes géologiques constituent une aide à la décision pour les pouvoirs publics, les aménageurs, les bureaux d’études, dans des domaines variés tels que l'aménagement du territoire, la prospection des ressources minérales, l'exploration et la protection des eaux souterraines, la lutte contre les pollutions, la prévention des risques naturels ou encore la caractérisation des terroirs. Elles sont aussi des supports pour comprendre le monde qui nous entoure et pour enseigner les géosciences.

    Source: www.les-infostrateges.com
    Plus d'infos :
    http://infoterre.brgm.fr
    Rédaction: Fabrice Molinaro


    Dimanche 10/03/19 - Canada: la terre a tremblé une autre fois près de Red Deer dans l'Alberta

    Séisme Canada a enregistré un tremblement de terre dimanche matin vers 4 heures (HAR) à l'ouest de Red Deer, près d'une semaine après un autre séisme dans la région.

    L’incident survenu à 32 km de Rocky Mountain House n’a pas causé de dommage, selon les autorités.

    La magnitude du séisme de dimanche matin est de 4,3 sur l’échelle de Richter, en comparaison avec une magnitude de 4,6 lundi dernier près de Sylvan Lake.

    Un expert estime que ce secteur de l’Alberta est susceptible d’enregistrer des séismes. David Eaton, un professeur au département en géoscience à l’Université de Calgary, croit qu’il est normal que les dommages soient légers, voire absents, pour ce type de magnitude.

    Cependant, il estime que des résidents de la région ont pu ressentir la secousse.

    Activité de fracturation hydraulique

    La Régie de l’Énergie de l’Alberta a déjà indiqué être en train de vérifier si la cause du séisme survenu près de Rocky Mountain House pourrait être associée à des activités de fracturation hydraulique.

    La semaine dernière, la Régie a demandé à l’entreprise Vesta Energy de cesser ses activités le temps qu’elle mène une enquête sur les causes du séisme du 4 mars.

    Le professeur David Eaton souligne que la région est connue depuis des décennies pour son activité sismique, avant même l’arrivée de la fracturation hydraulique.

    Source: ici.radio-canada.ca


    Samedi 09/03/19 - Mayotte s'enfonce anormalement à l'Est, en direction de l'essaim de séismes

    La terre a tremblé plus de 1.600 fois en dix mois

    La terre tremble régulièrement à Mayotte, ce n'est pas un scoop... Mais de récents relevés indiquent des mouvements de sol. L'île plonge tout doucement vers l'est, tout droit vers l'essaim de séismes qui sévit depuis mai 2018. Normal ? Oui et non, naturellement, l'île glisse dans l'océan de 0,19 mm/an... D'après un chercheur du CNRS dans une note d'analyse des données GPS publiée en novembre dernier et diffusé par France Mayotte Matin cette semaine, "la subsidence (affaissement de la surface de la croûte terrestre) moyenne de l'île de Mayotte pourrait être de l'ordre de 8 cm" si ses hypothèses sont confirmées...

    Ainsi, depuis le début de l'essaim de séismes, "Mtsangamouji s’est enfoncé de 6 cm, Bandrelé de 10 cm et Petite-Terre de 12 cm. Le mouvement de subsidence n’est pas uniforme. L’est de l’île s’enfonce donc pour sa part deux fois plus vite que l’ouest," indique France Mayotte Matin.

    D'après la note d'analyse du chercheur au CNRS, seuls les modèles faisant l’hypothèse de vidage d’un réservoir magmatique reproduiraient bien ces observations. La chambre magmatique devrait être située à 50 km à l’est de Petite-Terre, à une profondeur de 30 km environ.

    "Si l’éruption dure un an (ce qui est possible) la subsidence moyenne de l’île de Mayotte pourrait être de l’ordre de 8 cm, écrit le chercheur. Si la nature volcanique du phénomène est confirmée par d’autres données et si le débit est bien aussi élevé que ce que prédit notre modèle (ce qui ne le rend toutefois pas exceptionnel), le volume prélevé au bout d’un an (à 30 km de profondeur) pourrait avoisiner les 3 km3 et il faudrait attacher une attention particulière aux déformations du sol en fond de mer dans la zone de la crise (possibilité de formation de caldera à l’aplomb de la zone ponctionnée)."

    Ces données qui devraient rapidement être vérifiées avec le lancement le 23 février 2019, de plusieurs missions à terre et en mer coordonnées par le CNRS, avec le soutien du BRGM, de l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP), de l'IGN, de l'Ifremer et du ministère de la Transition écologique et solidaire.

    Les scientifiques vont tenter de découvrir les causes de cette activité sismique. Six balises sont immergées et les résultats sont attendus d'ici six mois. L'État a débloqué un budget de 420 000 euros pour financer une opération en trois phases sur les côtes de Mayotte, mais aussi en métropole et sur les Îles Glorieuses.

    En attendant pas d'inquiétude, écrit France Mayotte Matin, l'île ne risque pas de couler d'un coup !

    Source: www.ipreunion.com


    Vendredi 08/13/19 - Séisme de magnitude 6 au large des Philippines

    Un séisme de magnitude 6 s'est produit ce soir au large des côtes orientales des Philippines, sans faire de dégâts selon de premières informations.

    Selon l'agence géologique américaine USGS et l'Institut philippin de Vulcanologie et de Sismologie, le séisme a eu lieu à 23h06, et son épicentre se situait à une quarantaine de km au nord de Santa Monica dans la province de Surigao del Norte, à une profondeur de 54 km selon l'USGS. Selon les agences locales de surveillance des séismes, le tremblement de terre n'aurait pas causé de dégâts.

    Les Philippines sont un archipel situé sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique et d'éruptions volcaniques. Le séisme le plus meurtrier aux Philippines depuis que les magnitudes sont mesurées a eu lieu en 1976, tuant des milliers de personnes, jusqu'à 8.000 selon certaines estimations.

    Source illustrée (carte + vidéo) www.lefigaro.fr avec l'AFP


    Jeudi 07/03/19 - Canada: un séisme de magnitude 3 est ressenti à Miramichi dans le Nouveau-Brunswick

    Un tremblement de terre de magnitude 3 a frappé la région de Miramichi en fin de soirée, mercredi. Il n'a fait aucun dommage, mais a été ressenti par plusieurs résidents.

    L’épicentre de la secousse est situé à 23 km à l’ouest de Miramichi. Selon Séismes Canada, aucun dommage n’a été rapporté et aucun n’est prévu.

    Il s’agit de petits tremblements de terre qui se produisent à une profondeur relativement faible dans [...] le nord des Appalaches, explique Claire Perry, sismologue à l’agence.

    Ce type de séisme se produit à l’intérieur d’une plaque tectonique plutôt qu’à son extrémité.

    Une secousse un peu plus forte - de magnitude 3,7 - avait été ressentie au nord-ouest de Saint-Jean le 10 janvier.

    « Mon chien sautait sur le lit »

    Même si la secousse était mineure, elle a été suffisante pour réveiller Becky Stewart de South Elk, près de Miramichi, vers 23 h. Je dormais profondément quand j’ai été réveillée par quelque chose qui m’a fait peur. [...] Mon chien sautait sur le lit et mes chats étaient très énervés.

    Le séisme a duré quelques secondes à peine, rapporte-t-elle, mais il a été suffisamment fort pour décrocher des objets des murs dans une pièce voisine.

    D’autres résidents de la région de Miramichi ont rapporté dans les médias sociaux avoir senti la terre trembler.

    Source: ici.radio-canada.ca avec les renseignements de Sarah Morin, CBC


    Lundi 04/03/19 - Canada: un séisme de magnitude 4,6 secoue l'Alberta

    Un séisme de magnitude 4,6 a été ressenti dans le centre de l'Alberta, selon Ressources naturelles Canada.

    Le site web du ministère fédéral indique que le tremblement de terre a eu lieu lundi, vers 5 h 55, heure locale (7 h 55 HNE), et qu'il a été légèrement ressenti à Red Deer et dans la ville de Sylvan Lake, à l'ouest.

    Selon le ministère, le tremblement de terre a eu lieu à environ un kilomètre sous la surface.

    Joanne Gaudet, responsable des communications pour Sylvan Lake, a précisé qu'aucun dommage n'avait été rapporté dans l'immédiat, mais que la majeure partie de la ville avait subi une panne de courant.

    Le fournisseur d'électricité Fortis devait rétablir le service complet en milieu de matinée.

    Le site web de la US Geological Survey indique qu'un tremblement de terre semblable à celui qui a frappé l'Alberta donne la sensation d'un camion lourd heurtant un bâtiment.

    Mme Gaudet a déclaré qu'il y avait eu une activité sismique dans le passé entre Sylvan Lake et la communauté de Rocky Mountain House.

    Mme Gaudet, qui vit à Red Deer, a déclaré : « Au moins, ça m'a réveillée. »

    Source: www.lapresse.ca - Rédaction: Sylvan Lake, La Presse Canadienne


    Dimanche 03/03/19 - Apt: un patrimoine géologique exceptionnel à préserver

    Une convention de gestion a été renouvelée entre le Parc naturel régional du Luberon et l'État

    Il y a 30 millions d'années, alors que les dinosaures avaient disparu depuis longtemps, de gros mammifères se baladaient au bord des lacs dans ce qui est aujourd'hui le Parc naturel régional du Luberon. Cette part de rêve qui a nourri bien des films est toute proche de nous. Il faut que la recherche paléontologique se poursuive, que les découvertes soit protégées, que les connaissances qui en découlent soient transmises au grand public, les scolaires.

    La surveillance du territoire et la police de l'environnement sont aussi indispensables. C'est l'objet de la nouvelle convention de gestion de la réserve naturelle géologique du Luberon entre l'État et le parc du Luberon qui a été signée mardi soir, par la sous-préfète d'Apt Dominique Conca et la présidente du Parc, Dominique Santoni.

    Empêcher les fouilles sauvages

    "On organise des chantiers, des fouilles, on soutient des travaux de recherche, on valorise la géologie souligne Dominique Santoni. Il y avait une nécessité aussi, celle d'empêcher les fouilles sauvages (NDLR Ce sont celles-ci qui avaient poussé à la création de la réserve). Je crois qu'aujourd'hui c'est une mission accomplie parce que depuis tout ce temps, la nécessité de protéger ce patrimoine, le rôle que la géologie peut avoir dans la diversité sont entrés dans les esprits de tous. Tout le monde en est désormais convaincu".

    Le plan de gestion a été approuvé par le préfet de Vaucluse et signé avec la sous-préfète Dominique Conca qui évoque "Un patrimoine exceptionnel qui a fait l'objet de travaux approfondis, de recherches pour la connaissance". Elle salue "l'enthousiasme de l'équipe qui travaille sur ce secteur et ce patrimoine que l'on veut faire connaître mais aussi perpétuer". Un territoire qu'il faut aussi absolument protéger. Cette nouvelle convention signée pour dix ans témoigne "de la confiance que nous donnons au Parc".

    "Très peu de dalles de cette époque dans le monde"

    Les gisements sont très nombreux sur le territoire du Parc, depuis les fossiles de vertébrés (mammifères, oiseaux, poissons, reptiles...), insectes et végétaux, jusqu'aux exceptionnelles dalles à empreintes.

    Protéger c'est donc notamment la dalle de Viens, avec, parfaitement conservées dans le calcaire, des empreintes de rhinocéros, chevrotains, entélodons (sortes de gros sangliers). "Des dalles comme celles-ci, il n'y en a qu'une centaine dans le monde et très peu de cette époque ; c'est exceptionnel" souligne Stéphane Legal, géologue chargé de la conservation et de la valorisation du patrimoine géologique au Parc.

    À Murs, sur un gisement fouillé il y a deux ans, c'est suite à un appel à la population locale, qu'un habitant a conduit les géologues vers une galerie, où l'on a découvert des ossements de vertébrés, de mammifères datant de 30 millions d'années, crocodiles, tortues etc. Une recherche qui se poursuit en partenariat avec les musées de Bâle, et Porrentruy, en Suisse qui possèdent du matériel découvert sur le site au début du XXe siècle (un article sera publié prochainement sur cette histoire), notamment un herbivore appelé Plagiolophus, de moins de 28 millions d'années.

    Au-delà, aujourd'hui, explique le géologue : "Notre gros projet est celui de la dalle à empreintes de Saignon qui est actuellement recouverte de géotextile et de sable pour la protéger de l'érosion". L'objectif est de tout enlever et donc d'explorer les possibilités pour la protéger, la conserver, observer son évolution, et surtout la montrer au public sur le modèle de ce qui se fait dans d'autres départements comme le Lot.

    C'est l'un des aspects très concrets que va permettre la convention signée mardi assurant la gestion des travaux jusqu'en 2028.

    La convention

    Elle définit l'engagement du Parc à développer des actions dans au moins six domaines d'activité définis par le ministère chargé de l'Environnement et d'autre part l'engagement financier de l'État pour ces actions.

    Les huit objectifs à long terme sont : Mieux connaî- tre la paléobiodiversité contenue dans les calcaires en plaquettes oligocènes ; Assurer la conservation de l'information des dalles à empreintes ; Préserver les informations contenues dans les gisements à vertébrés continentaux ; Préserver le bon état des affleurements majeurs de l'Aptien subsistants ; Préserver les informations contenues dans les gisements à invertébrés marins ; Actualiser et améliorer en continu les connaissances naturalistes sur la réserve ; Améliorer l'appropriation et l'intégration de la RN dans son territoire ; Assurer le bon fonctionnement de la réserve.

    Source: www.laprovence.com - Rédaction: Catherine Inacio


    Samedi 02/03/19 - Japon: un séisme de magnitude 6,2 frappe l'île de Hokkaïdo, pas d'alerte au tsunami

    Un séisme de magnitude 6,2 a frappé samedi la côte sud-est de la préfecture japonaise de Hokkaïdo (nord), sans qu'aucune alerte au tsunami ne soit émise, selon l'Agence météorologique japonaise (JMA).

    Ce tremblement de terre est survenu à 12h22 heure locale (3h22 GMT). Son épicentre a été localisé par 42,1 degrés de latitude Nord et 146,8 degrés de longitude Est, tandis que son hypocentre s'est situé à une profondeur de 10km.

    Le secousse a atteint 4 sur l'échelle sismique japonaise de Shindo, qui en compte 7, dans certaines régions de Hokkaïdo.

    Source: Agence de presse Xinhua


    Vendredi 01/03/19 - Pérou. Séisme de magnitude 7 au sud-est du pays

    Un tremblement de terre de magnitude 7 a frappé vendredi le sud-est du Pérou, sans faire de victime, ni de dégâts notables, ont annoncé les services de géologie américain et péruvien. L’épicentre du séisme, qui a frappé à 08 h 50 GMT à 27 km au nord-est de la ville de Azangaro, près de la frontière avec la Bolivie, était situé à une profondeur de 257 km, a indiqué l’agence américaine USGS (US Geological Survey).

    Les plus importants séismes en Amérique du sud se situent généralement à une profondeur de 70 km ou moins, a ajouté l’USGS.

    Le Pérou se trouve sur une zone sismique répertoriée
    Selon l’Institut de géophysique du Pérou, le séisme avait son épicentre à 8 km au nord-est d’Azangaro, au nord du lac Titicaca, dans une zone montagneuse peu peuplée. Le tremblement de terre, a indiqué de son côté le quotidien El Comercio, a été ressenti dans les localités de Cusco, Arequipa, Tacna et Moquegua, mais aucune victime n’a été rapportée.

    Le 22 février, un séisme de magnitude 7,5 avait frappé l’Equateur, à l’extrême nord du Pérou, faisant neuf blessés. Le Pérou se trouve sur une zone sismique répertoriée : le 14 janvier 2018, un séisme de 7,3 avait fait deux morts sur la côte méridionale d’Arequipa et un autre de magnitude 6,0 avait fait six blessés sur la côte centrale le 24 janvier dernier.

    Source: www.letelegramme.fr

     Tiré à part 

    Le "Journal Communautaire Interactif ©" est une création @picom  - e-mail : journal@j-c-i.com
    Informations légales
    Propositions
    d'articles ou d'anecdotes
       Géosciences
       Environnement
     
    Propositions de photos,
    schémas ou dessins
       Réception iconogaphie
     
    Boîte à lettres
    vos questions & nos réponses
       Courrier des lecteurs
     
    Nos coordonnées